Carte Postale Caro & James: l'art de l'escalade sous terre

AltiShop Youtube Facebook Instagram

Une aventure à la maison …ou plutôt SOUS la maison


2021 démarre comme une bien triste année. Les voyages ne sont pas vraiment au programme, la grimpe s’est parfois réduite à peau de chagrin. James et moi cherchons à trouver l’aventure dans les limites qui nous ont été fixées. Ces restrictions de déplacement ont au moins eu un effet positif, elles nous ont encouragés - James et moi - vers une décroissance carbone. Moins voyager à 35 ans, c’est presque un choix facile quand on a bougé autant que nous. Sans même parler d’écologie, après des années d’aventures entre le Japon, l’Afrique, les USA, l’envie serait presque survenue d’elle-même… Cependant, comme tant d’autres, nous n’avons pas tellement envie de nous poser à proprement parler, mais plutôt de découvrir autrement, plus posément, en prenant plus le temps. Pour autant, cela ne rime pas avec la fin de nos poussées d’adrénalines.

Cette histoire là a commencé par des paroles en l’air de Phil Bence, organisateur de l’Expos Festival d’Ax les thermes.

Il nous avait trainé il y a 4 ans sous terre pour une belle journée un peu boueuse de spéléo, et dans la grande salle à moins 300m, nous voyant lever nos frontales vers le plafond, il nous suggéra un projet sous terre. « Promis, des grandes salles sèches, il y en a même chez vous! »

L’idée nous avait fait bien rire… mais rampante dans nos esprits, elle prit son temps, jusqu’à ce que je rappelle Phil cette année pour lui demander si sa petite blague pouvait devenir autre chose. 


Départ de la voie...six pieds sous terre

Il nous mit en relation avec l’équipe de la Grotte de la Salamandre, à 30 km de chez nous dans le Gard, et Pierre Bevengut nous montra l’après midi même les possibilités. Hors de question de grimper dans les draperies les plus fragiles, mais en choisissant bien notre ligne, nous pourrions nous frayer un chemin jusqu’en haut de l’Aven, jusqu’à la surface!




James et moi nous sommes rajoutés un peu de sel, en nous obligeant à grimper uniquement en Trad, ce qui nous projeta immédiatement dans des émotions fortes, typiques de nos plus lointaines aventures: grimper dans le noir, dans un silence absolu, les mains sur des draperies parfaites comme on n’en trouve jamais en surface, les protections précairement glissées entre ces mêmes formations, c’était une expérience hors du temps qui nous obligea à sortir le grand jeu en matière de Trad!



8h et 3 longueurs de terrain d’aventure plus tard, nous avons ouvert notre toute première voie sous terre, suivant au final le tracé des Loirs, petits rongeurs qui chaque hiver viennent se cacher dans la grotte pour dormir, en suivant toujours exactement la même ligne! Evidemment, ce sera « la voie des Loirs »!


crédit photo : Phil Bence / courtoisie The North Face


Carte Postale Caro & James: l'art de l'escalade sous terre